Publications du Service canadien des forêts

Direct carbon emissions from Canadian forest fires, 1959-1999. 2001. Amiro, B.D.; Todd, J.B.; Wotton, B.M.; Logan, K.A.; Flannigan, M.D.; Stocks, B.J.; Mason, J.A.; Martell, D.L.; Hirsch, K.G. Canadian Journal of Forest Research 31(3): 512-525.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 19054

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Les émissions directes de carbone provenant des feux dans les forêts canadiennes ont été estimées pour l'ensemble du Canada et pour chacune des écozones pendant la période de 1959 à 1999. Les estimés s'appuient sur une base de données sur les feux importants survenus au pays et sur des calculs de consommation de combustibles pour chaque feu à l'aide du Système canadien de prédiction du comportement des feux de forêt. Cette technique utilise la localisation et la date de début des feux pour estimer les conditions météorologiques qui prévalaient au moment du feu et le type de combustibles pour chacun des quelques 11 000 feux. Pendant cette période, 2 × 106 ha par année en moyenne ont brûlé, allant de 0,3 × 106 ha en 1978 à 7,5 × 106 ha en 1989. Les plus grandes superficies brûlées se retrouvent dans les écozones de la région boréale et de la taïga et sont responsables de la majeure partie des émissions de carbone (C). La consommation moyenne de combustibles, pondérée par la surface pour l'ensemble des feux, est de 2,6 kg de combustible anhydre par m2 (1,3 kg de carbone par m2) mais la quantité varie de 1,8 à 3,9 kg de combustible anhydre par m2 selon les écozones. L'estimé annuel moyen des émissions directes de carbone est de 27 ± 6 Tg C·an–1. Selon les années, la quantité varie de 3 à 115 Tg C·an–1. Ces émissions directes causées par le feu représentent en moyenne environ 18% des émissions actuelles de dioxyde de carbone en provenance du secteur énergétique canadien mais varient de 2 à 75% selon les années. Les effets indirects du feu causent une perte additionnelle de carbone et altèrent la situation des forêts en tant que puits de carbone.

Dernière mise à jour :