Publications du Service canadien des forêts

Wood moisture content variation in white spruce defoliated by spruce budworm. 1996. Ip, D.W.; Pines, I.L.; Westwood, A.R. Forestry Chronicle 72(2): 176-180.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 18908

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Les épinettes blanches [Picea glauca (Moench) Voss] mûres et surannées, défoliées à répétition par la tordeuse de l'épinette (Choristoneura fumiferana Clem.) dans l'est du Manitoba, ont été étudiées afin de connaître la variation du contenu en humidité (CH) lequel est reconnu comme ayant une influence sur la qualité de la mise en pâte. Au cours de l'automne de 1991, 100 arbres de la zone forestière sous la responsabilité d'Abitibi-Price ont été choisis au hasard selon deux classes de diamètre et quatre classes de défoliation. Le CH du bois de coeur et de l'aubier (en % de masse sèche) a été mesuré sur des disques de 5 cm d'épaisseur découpés selon des intervalles de 2.5 à 5 m pour les arbres respectivement de petites et de grandes dimensions. Les arbres vivants ayant plus de bois d'aubier que de bois de coeur avaient un CH moyen de 117%, et ceux avec plus de bois de coeur que de bois d'aubier avaient un CH de 77%. Les deux groupes contenaient suffisamment d'humidité de façon globale (>45%) pour la mise en pâte. La défoliation à répétition n'a pas affectée le CH total des arbres vivants. Le CH moyen des arbres tués par la défoliation de la tordeuse de l'épinette était de 42% mais ce niveau variait selon le diamètre et la hauteur au-dessus du sol : >45% pour les tiges de plus de 36 cm de diamètre sous écorce, 30–60% pour les sections de 17 à 36 cm, et <45% pour les sections de moins de 17 cm. Un diamètre minimal de 30 cm est suggéré en tant que critère d'acceptation des arbres morts.

Dernière mise à jour :