Publications du Service canadien des forêts

Using a geographic information system (GIS) to associate forest stand characteristics with top kill due to defoliation by the jack pine budworm. 1998. Hall, R.J.; Volney, W.J.A.; Wang, Y. Canadian Journal of Forest Research 28(9): 1317-1327.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 18761

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

La présence et la répartition spatiale du dépérissement de la cime, 1 an après une épidémie de tordeuse du pin gris (Choristoneura pinus pinus Freeman), ont été étudiées dans le but de vérifier s'il existe un lien entre ce phénomène et les caractéristiques des peuplements forestiers obtenues à partir de cartes d'inventaire des ressources. Des associations entre la sévérité du dépérissement de la cime et la maturité du pin gris (Pinus banksiana Lamb.), la hauteur du peuplement, la fermeture du couvert et la qualité de site ont été quantifiées. Pour évaluer la force de ces relations, trois mesures différentes d'association ont été utilisées avec des données obtenues à l'aide d'un système d'information à référence spatiale (SIRS) : l'indice V de Cramer, la corrélation non paramétrique de Spearman et le coefficient de détermination aérienne de Minnick. Aucune différence statistique significative n'est observée entre les longueurs moyennes du dépérissement de la cime (moyenne=2 m) parmi les classes de dépérissement léger, modéré et sévère. La proportion des arbres atteints de dépérissement de la cime varie respectivement de 55 à 61% dans le cas des classes de dépérissement léger et sévère. La qualité du site et la maturité du peuplement sont plus fortement associées avec le dépérissement de la cime que la hauteur du peuplement et la fermeture du couvert. Les pinèdes grises souffrant d'un dépérissement de la cime modéré et sévère se trouvent sur des sites pauvres et sont surannées (> 85 ans), d'une hauteur de 15 à 20 m et présentent entre 30 et 55% de fermeture du couvert. L'approche par SIRS peut s'avérer utile pour identifier les peuplements vulnérables et ce, de plus en plus, à mesure que les systèmes de classification des inventaires forestiers deviennent plus détaillés.