Publications du Service canadien des forêts

Nucleopolyhedrovirus pathology in spruce budworm larvae. 2000. Barrett, J.W.; Ladd, T.R.; Primavera, M.J.; Retnakaran, A.; Sohi, S.S.; Palli, S.R. The Canadian Entomologist 132: 581-591.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 18662

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Le nucléopolyhédrovirus multiple de la tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneura fumiferana) (CfMNPV) à protéine fluorescente verte (GFP) a été utilisé pour étudier certains aspects de ce type d'infection chez la tordeuse. La répartition temporelle et spatiale de la fluorescence indique que le virus infecte l'intestin moyen, pénètre dans le système trachéen et se répand dans l'épiderme, le corps gras et les muscles. Contrairement à ce qui se produit dans une infection du nucléopolyhédrovirus multiple de l'Autographa californica (Speyer) (Lepidoptera : Noctuidae) (AcMNPV), les hémocytes des tordeuses infectées ne deviennent pas fluorescents avant que le virus CfMNPV ne soit passé de l'intestin moyen au systèmes trachéen. Le rôle des hémocytes est probablement limité dans ce type d'infection. De plus, la fluorescence se répand des cellules trachéollaires aux cellules épithéliales dans tout le système trachéen. Nos résultats indiquent que les étapes du déroulement temporel et spatial de l'infection CfMNPV chez les larves de la tordeuse sont semblables à celles observées chez d'autres lépidoptères infectés du virus AcMNPV. Les différences mineures entre ces deux systèmes peuvent être le résultat de différences dans le degré de virulence, dans le taux d'infection et probablement aussi dans l'éventail des hôtes du virus.