Publications du Service canadien des forêts

Détection du pin blanc dans l’Outaouais à partir d’images satellitaires à haute résolution IKONOS. 2001. Gougeon, F.A.; Labrecque, P.; Guérin, M.; Leckie, D.G.; Dawson, A. 23rd Canadian Symposium on Remote Sensing / 10e Congrès de l’Association québécoise de télédétection (CD-ROM), August 21-24, 2001, Sainte-Foy, Québec, Canada. Canadian Aeronautics and Space Institute, Ottawa, ON.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 18347

La langue : Français

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

L’intensification de l’aménagement forestier implique l’acquisition d’une information de plus en plus précise. Heureusement, les recherches effectuées à partir d’images aériennes de haute résolution spatiale (10-100 cm/pixel) permettent d’entrevoir à moyen terme l’identification semi-automatique d’espèces «à l’arbre près» et la délinéation de peuplements sur une base opérationnelle. La mise en service récente du satellite IKONOS (1 m/pixel) ouvre aussi de nouveaux horizons pour l’inventaire forestier. Dans cette optique, un projet de recherche a été conduit afin d’évaluer le potentiel de détection du pin blanc à partir d’images IKONOS et de comparer l’efficacité du progiciel d’analyse d’image «à l’arbre près» ITC (Individual Tree Crown) sur des images IKONOS pan-sharpened et panchromatique/multispectrale distinctes.

Les versions panchromatique (1m/pixel), multispectrale (4m/pixel), et pan-sharpened (1m/pixel) d’une scène IKONOS d’une région du nord-ouest du Québec (46°N, 77°O) furent obtenues et analysées avec le progiciel ITC. Après un lissage de l’image et la création d’un masque des régions non-boisées, les cimes d’arbres furent délinéées en suivant les vallées d’ombres entre elles. Des signatures furent créées pour le pin blanc et quelques autres essences puis, les cimes furent classifiées individuellement par un processus à maximum de vraisemblance. Malgré la présence d’un fin brouillard sur une partie importante de la scène, l’inventaire du pin blanc s’avère remarquablement précis lorsque comparée à l’interprétation de photos aériennes infrarouges ou l’échantillonnage au sol. L’utilisation de l’image pan-sharpened ne semble pas nuire à la classification des cimes et celle d’images panchromatique et multispectrale séparées, bien que plus coûteuse, apporte une précision additionnelle au dénombrement des tiges.