Publications du Service canadien des forêts

Synergy of airborne laser altimetry and digital videography for individual tree crown delineation. 2001. Gougeon, F.A.; St-Onge, B.A.; Wulder, M.A.; Leckie, D.G. 23rd Canadian Symposium on Remote Sensing / 10e Congrès de l’Association québécoise de télédétection (CD-ROM), August 21-24, 2001, Sainte-Foy, Québec, Canada. Canadian Aeronautics and Space Institute, Ottawa.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 18346

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Pour l’inventaire forestier, les altimètres au laser peuvent être une alternative aux méthodes stéréoscopiques conventionnelles ou aux mesures sur le terrain pour obtenir la hauteur des peuplements forestiers, un paramètre important dans l’inférence de nombreux autres paramètres forestiers. Quand la densité des données LIDAR devient assez élevée, on peut penser en termes de hauteurs individuelles d’arbres. De nouveaux systèmes pourraient incorporer une délinéation et une identification «à l’arbre près» à partir d’images multispectrales avec des mesures de hauteurs individuelles provenant de données LIDAR pour produire des inventaires forestiers «à l’arbre près» qui seront précis, valides, et opportuns. Les inférences de volume et de biomasse pourraient alors se faire à l’arbre près.

Cette étude examine trois aspects de la synergie entre les données d’altimètre au laser et l’imagerie vidéo multispectrale: (a) l’élimination des zones non-boisées ou pauvrement boisées de l’analyse des forêts matures, (b) les améliorations potentielles de la délinéation «à l’arbre près», et (c), la possibilité de faire une alnalyse séparée des zones de jeune régénération. La combinaison d’un masque généré à partir de règles multispectrales avec celui généré en choisissant une hauteur LIDAR minimum mena à une très bonne séparation des zones boisées, et même, d’arbres individuels dans les clairières. Le procédé de délinéation «à l’arbre près» fut appliqué aux zones boisées non masquées, premièrement sur une version lissée de la bande du proche infrarouge et puis aussi, sur une version lissée de l’image des hauteurs LIDAR. Les deux cas produisirent de nombreux regroupements d’arbres plutôt que des cimes individuelles, mais pour des raisons différentes. Une combinaison «a posteriori» des deux types de résultats produisit une délinéation supérieure avec peu de regroupements d’arbres.

Dernière mise à jour :