Publications du Service canadien des forêts

Evidence for environmental determination of uredinia and telia production in Chrysomyxa pirolata (inland cone rust). 2000. Crane, P.E.; Hiratsuka, Y. Canadian Journal of Botany 78(5): 660-667.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 18175

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les auteurs ont vérifié si la déposition du pollen du Castillejia linariaefolia (Pursh) V. Grant sur les fleurs de l'Ipomopsis aggregata (Benth.) in DC réduit la mise à graine chez l'I. aggregata. Ils ont pollinisé les fleurs de l'Ipomopsis à la main, en utilisant du pollen conspécifique pur (témoin), ou le pollen du C. linariaefolia appliqué avant, simultanément ou après celui de l'Ipomopsis. Les fleurs fécondées simultanément avec les pollens des deux espèces ont reçu 39 % moins de pollen conspécifique que les fleurs témoins, mais n'ont pas produit moins de graines par fruit. Les fleurs traitées avec le pollen du C. linariaefolia en premier, ont reçu 30 % de moins de pollen conspécifique et ont produit 38 % moins de graines par fruit que les témoins. Ces résultats suggèrent qu'il y a un effet de priorité: la déposition de pollen du C. linariaefolia sur les fleurs de l'I. aggregata conduit à une compétition, mais seulement lorsque le pollen du C. linariaefolia est déposé en premier. Contrairement au pollen d'un autre compétiteur de l'I. aggregata (Delphinium nelsonii Greene. Per.), le pollen du C. linariaefolia exerce une compétition sans induire d'augmentation du taux de fermeture des stigmates. Seulement 12 % des stigmates de l'I. aggregata se ferment lorsque le pollen du C. linariaefolia est déposé, et les graines formées par l'I. aggregata sont réduites par rapport aux témoins, que leurs stigmates soient ouverts ou fermés. Le faible taux à lequel le pollen du C. linariaefolia induit la fermeture des stigmates de l'I. aggregata pourrait être une adaptation pour réduire les effets négatifs de la compétition.