Publications du Service canadien des forêts

Distribution of leaf orientations in six conifer species. 2001. Barclay, H.J. Canadian Journal of Botany 79: 389-397.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 18132

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

La distribution des angles foliaires est importante pour évaluer à la fois la flexibilité de la réaction de la plante à des angles solaires différents selon la période du jour et la saison, ainsi que la variabilité de la proportion des surfaces totales visible par imagerie à distance. L'auteur présente les distributions des angles foliaires pour six espèces de conifère: Abies grandis (Dougl. ex D. Don) Lindl., Thuja plicata Donn. ex D. Don, Tsuga heterophylla (Raf.) Sarg., Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco, Picea sitchensis (Bong.) Carr., et Pinus contorta Dougl. ex Loud. var. latifolia. Il a calculé les angles foliaires en mesurant quatre paramètres foliaires avant d'exprimer les distributions sous trois formes: distributions de (i) l'angle du long axe foliaire pour l'écart 0-180°; (ii) l'angle du long axe foliaire pour l'écart 0-90°; (iii) l'angle du plan foliaire pour l'écart 0-90°. On compare ensuite ces distributions à une distribution ellipsoïde afin de vérifier l'hypothèse que les angles foliaires chez les conifères seraient suffisamment distribuées au hasard pour suivre une distribution ellipsoïde. La concordance est généralement meilleure pour les angles du plan et pour les angles longitudinaux entre 0° to 90° que pour les angles longitudinaux entre 0° et 180°. La concordance est également meilleure chez les Tsuga heterophylla, Pseudotsuga menziesii, Picea sitchensis et Pinus contorta que chez l'Abies grandis et le Thuja plicata. Ceci est probablement lié au fait que l'Abies et le Thuja tolèrent mieux l'ombre que les autres espèces; ainsi les feuilles de l'Abies et du Thuja sont préférentiellement orientées près de l'horizontal et sont beaucoup moins distribuées au hasard que chez les autres espèces. Des comparaisons de distributions sur des rameaux individuels, sur des branches complètes, sur des arbres entiers ainsi que sur des groupes d'arbres ont été effectuées pour vérifier l'hypothèse que les angles de distribution dépendraient de l'échelle; ces comparaison indiquent que la distribution aléatoire apparente et la concordance augmentent en passant vers les ensembles plus grands (rameaux jusqu'au groupe d'arbre).