Publications du Service canadien des forêts

Effects of selective cutting on the epidemiology of armillaria root disease in the southern interior of British Columbia. 2001. Morrison, D.J.; Pellow, K.W.; Nemec, A.F.L.; Norris, D.J.; Semenoff, P. Canadian Journal of Forest Research 31: 59-70.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 18029

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Cinq parcelles de 0,04 ha ont été établies dans quatre peuplements matures don certaines parties avaient subi une coupe sélective dt d’autres avaient été laissées intactes. Les arbres présents dans les parcelles ont été mesurés, cartographiés et examinés pour vérifier la présence au-dessus du sol de symptômes de carie de racines causée par le pourridié-agaric. Les arbres ont été abattus et les souches ont été excavées avec leur système racinaire, mesurées et examinées pour détecter la présence de lésions causées par Armillaria. Les isolats provenant des lésions sur les racines, les rhizomorphes associés aux lésions et les fructifications qui ont été collectées dans ou près des parcelles appartenaient à Armillaria ostoyae (Romagn.) Herink. Les arbres ont été répartis en cinq classes on foction de leur état de santé sur la base de la localisation des lésions et de la réaction de l’hôte. Le volume marchand a été calculé dans chaque classe. Dans les parcelles témoins, la proportion d’arbres avec des lésions sur les racines atteignait environ 10% dans la rérion climatique sèche, comparativement à environ 75% dans la région humide et 35% dans la région très humide. Dans la portion des peuplements soumise à la coupe sélective, 50-100% des souches étaient colonisées par A. ostoyae. Les résultats de l’analyse basée sur une régression logistique montrent que la coupe sélective et associée a une augmentation statistiquement significative de la probabilité qu’un arbre ait des lésions causées par A. ostoyae, où l’ampleur de l’augmentation dépend du diamètre de l’arbre. L’augmentation de la probabilité qu’un arbre soit malade est accompagnée par une augmentation de la proportion de racines primaires avec des lésions et du nombre moyen de lésions par arbre malade. Cependant, l’augmentation de l’intensité de la maladie est statistiquement significative seulement dans deux (sec e humide) des quatre sites. Le pourcentage du volume marchand menacé ou tué par A. ostoyae et généralement plus élevé dans les parcelles coupées que dans les parcelles t´moins.