Publications du Service canadien des forêts

Characterization of soil P in coastal forest chronosequences of southern Vancouver Island: effects of climate and harvesting disturbance. 2000. Preston, C.M; Trofymow, J.A. Canadian Journal of Soil Science 80: 633-647.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 18019

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Des contraintes à la croissance des arbres par carence de phosphore (P) ont été observées dans les jeunes plantations après la coupe des arbres exploitables dans les zones de forte pluviosité du littoral de la Colombie-Britannique. Pour connaître les causes de ces carences, nous avons examiné la nature des formes chimiques de P dans le sol minéral jusqu'à 50 cm de profondeur aux emplacements du projet de chronoséquences de la forêt côtière dans l'Île Vancouver. Cela nous permettait de comparer entre les sous-zones biogéoclimatiques (pluviosité plus abondante sur la côte ouest que sur la côte est) et entre le temps écoulé depuis la coupe (stade séral). La teneur en P assimilable était très significativement plus élevée (P < 0,001) sur la côte est plus sèche, où elle pouvait atteindre jusqu'à 50 mg kg-1, que sur la côte ouest où elle était inférieure à 5 mg kg-1. Les valeurs de P total différaient moins, se chiffrant en moyenne à 694 mg kg-1 sur la côte est et à 534 mg a l'ouest. Il n'y avait pas d'effets significatifs du stade séral sur le P total ni sur le P assimilable. L'extraction au 0,5 M NaOH permettait de récupérer 50 à 60 % du P total, sauf pour les prélèvements provenant de la couche de 10-30 cm de profondeur, où le taux de récupération n'était que de 20 %. Cet effet ne s'observait toutefois pas dans le cas de C. L'analyse des extraits au NaOH par spectroscopie de résonance magnétique nucléaire de 31P (RMN) révélait la présence de proportions beaucoup plus hautes de P sous forme d'orthophosphates sur la côte est. Les extraits provenant de la côte ouest étaient plus riches en formes organiques de P, en particulier les diesters, couramment associées aux écosystèmes forestiers à fortes précipitations caractérisées par des cycles de transformation restreints des éléments nutritifs. Les basses concentrations de P assimilable, les fortes proportions de P organique dans l'extrait au NaOH et la chute de l'extractibilité au NaOH dans la couche de 10 à 30 cm observées sur la côte ouest sont autant de facteurs permettant de conclure que P est un élément nutritif critique pour la croissance forestière dans cette région et que ce problème peut être aggravé par les perturbations associées à la coupe du bois.