Publications du Service canadien des forêts

Bud development in Sitka spruce. II. Cone differentiation and early development. 1976. Owens, J.N.; Molder, M. Canadian Journal of Botany 54(8): 766-779.

Année : 1976

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 1788

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/b76-083

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les bourgeons des cônes mâles et des cônes femelles de Picea sitchensis (Bong.) Carr. se retrouvent aussi bien en position terminale qu'axillaire. Les cônes mâles sont plus susceptibles de se développer à partir de petits apex axillaires situés sur des tiges distales vigoureuses, ou sur de petits apex terminaux situés sur des tiges proximales moins vigoureuses. Les cônes femelles, d'autre part, sont plus susceptibles de se développer à partir de gros apex axillaires en position distale sur des tiges vigoureuses, ou à partir d'apex terminaux plus petits sur des tiges moins, vigoureuses. Tous les apex deviennent mitotiquement actifs à la fin de mars, traversent une période de 3.5 mois au cours de laquelle les écailles des bourgeons sont initiées et se différencient en apex végétatifs, en apex de cônes mâles ou en apex de cônes femelles à la mi-juillet. Les apex d'un cône mâle potentiel sont plus petits, montrent une fréquence mitotique moindre pendant l'initiation des écailles du bourgeon et produisent moins de ces écailles que les apex qui se développent en cônes femelles ou en bourgeons végétatifs. Au cours de l'initiation des écailles du bourgeon, tous les apex possèdent, dans la moelle en formation, quelques cordons de cellules contenant des composés phénoliques. Au moment de la différenciation des bourgeons, la moelle des apex végétatifs accumule plus de composés phénoliques et plus de matériaux ergastiques non phénoliques, alors que la moelle des apex reproducteurs n'en accumule pas. Ceci est suivi par une forte augmentation de la fréquence mitotique dans les apex reproducteurs, ce qui entraîne des changements dans la grosseur et la forme de ces apex. La formation des feuilles, des bractées et des microsposophylles commence vers la fin de juillet. Vers la fin d'août, la formation de toutes les microsporophylles a débuté. Les cellules sporogènes se développent mais la méiose ne survient pas avant que les cônes polliniques ne deviennent dormants à la fin d'octobre. Vers la fin d'août, deux tiers des bractées ont déjà commencé à se former. Les autres bractées se forment plus lentement jusqu'au moment des l'entrée en dormance. Les écailles ovulifères commencent leur développement au cours d'une période de 3 mois commençant en septembre et les cellulesmères des mégaspores apparaissent mais ne subissent pas la méiose avant que les cônes femelles ne deviennent dormants à la fin de novembre. Il n'y a pas de différence entre bourgeons végétatifs, bourgeons mâles et bourgeons femelles, dans la chronologie de la différenciation qui se produit à la fin de l'élongation des tiges latérales.