Publications du Service canadien des forêts

Factors influencing infection and initiation of decay by the Indian Paint Fungus (Echinodontium tinctorium) in western hemlock. 1976. Etheridge, D.E.; Craig, H.M. Canadian Journal of Forest Research 6(3): 299-318.

Année : 1976

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 1741

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/x76-041

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

La sporulation du champignon responsable de la carie brune filandreuse (Echinodontiumtinctorium E. & E.) était maximale durant les temps froids et humides de l'automne. Les basidiospores étaient viables toute l'année, mais la germination maximale se produisait seulement à des températures inférieures à 0 °C. Les auteurs postulent que l'infection de la pruche occidentale (Tsugaheterophylla) a lieu au printemps, lorsque qu'une seule basidiospore se dépose sur les chicots d'environ 1 mm de diamètre qui subsistent après le bris des rameaux morts à cause de l'ombre. Selon des études anatomiques de la formation des chicots, cette basidiospore se dépose sur des arbres âgés d'environ 40 ans, et les chicots résiduels doivent être exposés à peu près 2 ans avant qu'ils puissent servir de sites d'infection. Après la felmeture des chicots, le champignon devient dormant et il peut survivre dans les tissus médullaires 50 ans ou plus sans causer de carie. Les auteurs discutent la possibilité que les conditions qui prévalent dans les gros chicots et les blessures profondes telles que les cicatrices de blessures causées par les opérations forestières, les cimes cassées ou les gélivures entraînent le déclanchement du mécanisme d'infection et l'amorce de la carie. La connaissance du mécanisme d'infection permet d'expliquer les écarts de sévérité de carie causée par E. tinctorium dans différents types de peuplements forestiers, et elle fournit une méthode simple, fondée sur l'âge de l'hôte et les caractéristiques des cernes annuels de la tige, en vue d'estimer le danger de carie dans les arbres et les peuplements, évitant ainsi les échantillonnages destructifs élaborés.

Dernière mise à jour :