Publications du Service canadien des forêts

Influence des facteurs de site sur les taux d'attaque et le développement du charançon du pin blanc en plantations d'épinettes de Norvège. 1995. Archambault, L.; Lavallée, R.; Morissette, J.L. Pages 21-34 dans R. Lavallée et G. Bonneau, éditeurs. Compte rendu du colloque sur le charançon du pin blanc, September 27-28, 1994, Sainte-Foy (Québec). Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts, Région du Québec, Sainte-Foy (Québec).

Année : 1995

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16991

Langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Sur le territoire d'étude, les taux d'attaque annuelles ont progressé de façon continue de 1987 à 1991 et se sont stabilisés en 1992. Les taux d'attaque ont été très variables en fonction des classes de texture-drainage et à l'intérieur de chacune de ces classes. Il existe des différences de taux d'attaque en fonction des classes de drainage mais ces différences étaient surtout perceptibles sur les sites avec des sols à texture moyenne. Sur les sites à texture moyenne, le taux et le nombre d'années d'attaque ont été plus élevés sur les sites imparfaitement drainés que sur les sites bien drainés. Cependant, à partir du moment ou le charançon est établi dans une plantation, les populations progressent sur les deux types de sites. Les plantations situées sur les meilleurs sites ont été les moins affectées par le charançon. Pour les plantations caractérisées par la présence d'un effet de lisière, les taux d'attaques ont été plus élevés dans la partie affectée par l'effet de lisière que dans l'autre partie de la plantation. Pour ce qui est du développement des insectes, c'est sur les sols bien drainés que les insectes ont eu les poids les plus élevés. La présence d'une lisière boisée n'a pas affecté le poids des nouveaux adultes émergés. Le nombre d'insectes émergés de chaque flèche n'a pas été affecté par les caractéristiques des sites.

Dernière mise à jour :