Publications du Service canadien des forêts

Les mosaïques forestières du sud-ouest de la forêt boréale québécoise, Canada (résumé) 1999. Grondin, P.; Gauthier, S.; Bergeron, Y. Pages 758-759 dans T.S. Veeman, D.W. Smith, B.G. Purdy, F.J. Salkie, et G.A. Larkin, editors. Proceedings of the 1999 Sustainable Forest Management Network Conference : science and practice: sustaining the boreal forest, February 14-17, 1999, Edmonton, Alberta. Sustainable Forest Management Network, University of Alberta, Edmonton (Alberta).

Année : 1999

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16966

La langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Abstract

La réforme du régime forestier qui est actuellement en cours accordera plus d’importance aux préoccupations des citoyens (environnement, économie, durabilité...). Cette nouvelle gestion, dénommée « aménagement écosystémique », repose sur plusieurs éléments, dont une bonne connaissance des mosaïques forestières, c’est-à-dire des territoires présentant des combinaisons relativement homogènes de la végétation, du milieu physique, des régimes de perturbations naturelles (feux et épidémies de tordeuse des bourgeons de l’épinette) et du climat. Notre projet consiste à mieux connaître ces divers agencements et à quantifier l’influence respective des variables du milieu physique, du régime des perturbations et du climat dans l’explication de la végétation. Pour ce faire, les 606 districts écologiques du sud-ouest de la forêt boréale québécoise (175 000 km²) ont été décrits en regard de la végétation actuelle, des stades évolutifs (ou cohortes), de la végétation potentielle et des types écologiques ainsi que de leurs variables explicatives. Les données d’archives sur les perturbations naturelles ainsi que près de 60 000 placettes d’inventaire dendrométrique et écologique ont été rassemblées et synthétisées en utilisant la géomatique ainsi que certaines analyses spatiales. Les fichiers descriptifs des districts écologiques ont été soumis à des analyses de correspondance canoniques de correspondance ainsi qu’à des analyses de groupements. Les résultats obtenus permettent de segmenter le territoire selon des niveaux hiérarchiques apparentés à ceux du système de classification écologique du MRNQ. Au niveau le plus précis, 30 mosaïques sont retenues et expriment la variabilité des écosystèmes forestiers du territoire. L’analyse de l’influence respective des variables a été réalisée à l’aide de la méthodologie présentée par Borcard et al. (1992). Elle révèle que la végétation et la dynamique des mosaïques forestières résultent principalement de l’action combinée et indissociable du milieu physique et du régime des perturbations naturelles. À chacune des mosaïques est associée une végétation naturelle qui pourrait guider l’élaboration de stratégies d’aménagement mieux adaptées à la diversité de la forêt boréale.