Publications du Service canadien des forêts

Relationship between field performance, family, embryo morphology, and isozymes heterozygosity, and in vitro reactivity in jack pine. 1998. Briand, C.H.; Gauthier, S.; Lemay, J.-F.; Laliberté, S.; Tremblay, M.F. Canadian Journal of Forest Research 28: 98-105.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16775

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

L'influence de la performance au champ, de la famille, de la morphologie des embryons et de leur degré d'hétérozygotie sur la réactivité in vitro de Pinus banksiana Lamb. a été évaluée sur des embryons de cinq familles supérieures, de cinq familles inférieures et d'un lot de graines mélangées. La longueur de l'embryon, le nombre de cotylédons et le degré d'hétérozygotie enzymatique ont été mesurés sur chaque embryon; le taux de germination et le poids frais des graines l'ont été au niveau familial. Les familles supérieures ont eu un pourcentage d'embryons formant des bourgeons in vitro plus élevé que les familles inférieures. Au sein de chaque classe de performance, lorsque les calculs étaient basés sur l'ensemble des embryons mis en culture, des différences entre les familles ont été observées dans le pourcentage d'embryons verts et d'embryons avec bourgeons et tigelles adventifs. Lorsque les pourcentages sont calculés sur les embryons verts uniquement, i.e., excluant ceux qui restent blancs, les différences entre les familles ne sont plus significatives. Ces résultats suggèrent que le potentiel in vitro d'une famille dépend grandement de la capacité de ses embryons à verdir. Sur une base familiale, le taux de germination est corrélé positivement avec presque tous les paramètres de réactivité in vitro, sauf la longueur moyenne des tiges par embryon. Les petits embryons avaient une plus faible probabilité de produire des bourgeons et des tigelles, et les embryons avec trois cotylédons ont subi une mortalité supérieure à ceux qui en avaient quatre ou plus. Aucune relation significative n'a été observée entre le degré d'hétérozygotie des embryons et leur réactivité in vitro, lors d'analyses effectuées sur les embryons verts seulement.