Publications du Service canadien des forêts

Ultrastructure and cytochemistry of early stages of colonization by Gremmeniella abietina in Pinus resinosa seedlings. 1997. Ylimartimo, A.; Laflamme, G.; Simard, M.; Rioux, D. Can. J. Bot. 75: 1119-1132.

Année : 1997

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16756

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Cette étude des premiers stades de colonisation de Gremmeniella abietina (Lagerb.) Morelet a été réalisée au niveau ultrastructural chez des semis de Pinus resinosa Ait. Différents anticorps et enzymes conjugués à l'or ont été utilisés afin de localiser la cellulose, les substances pectiques, une laccase de nature fongique ainsi que les cellules de l'agent pathogène dans les tissus de l'hôte. Gremmeniella abietina envahissait l'hôte par les stomates des bractées à la base des pousses courtes et pénétrait ensuite aussi bien les espaces intercellulaires que l'intérieur des cellules des bractées. Les hyphes avaient habituellement une paroi épaisse entourée d'une matrice extracellulaire composée de matériel fibrillaire. Des cellules ressemblant des microhyphes penétraient aussi les parois de l'hôte. A l'exception de la matrice extracellaire, les cellules fongiques ne semblaient pas contenir de cellulose, ni de substances pectiques, même lorsque ces cellules étaient en contact intime avec des tissus de l'hôte contenant ces substances. Cette étude suggère que G. abietina est capable de degrader la cellulose et les substances pectiques et qu'il produit une phénoloxydase impliquée dans la degradation des parois de l'hôte. Les resultats indiquent enfin que la matrice extracellulaire serait impliquée dans l'adhesion des hyphes B la surface de l'hôte et dans la degradation des parois lors de l'envahissement de l'arbre.

Dernière mise à jour :