Publications du Service canadien des forêts

Genetic structure and patterns of genetic variation among populations in eastern white spruce (Picea glauca). 1997. Li, P.; Beaulieu, J.; Bousquet, J. Canadian Journal of Forest Research 27(2): 189-198.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16743

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

La connaissance des patrons de variation génétique existant entre les provenances permet une meilleure gestion des ressources génétiques tel le déplacement des semences et la délimitation de zones d'’amélioration. Les objectifs de cette étude étaient (1) déterminer la structure génétique des populations d’'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) du Québec et du sud-est de l'’Ontario, (2) développer des modèles de régression pour représenter les patrons de variation génétique entre les provenances et leur relation avec les conditions variables au niveau environnemental, (3) tester la validité des modèles de régression en utilisant des jeux de données indépendants et (4) établir des lignes directrices pour le déplacement des semences et délimiter de façon provisoire des zones d’'amélioration génétique pour l’'épinette blanche au Québec. Un échantillon de 63 provenances a été utilisé dans cette étude, chaque provenance étant représentée par 1 à 5 familles (pour un total de 263 familles). Des données de hauteur à différents âges, du nombre de branches à 1 an et des dates de débourrement et d’'aoûtement à 3 ans ont été recueillies sur les semis. Des différences significatives ont été trouvées pour chaque caractère étudié entre les provenances et entre les familles à l’'intérieur des provenances. Les provenances et les familles étaient sensiblement responsables du même pourcentage de variabilité génétique. Tous les caractères étudiés étaient modérément à fortement corrélés au niveau des provenances. Deux composantes principales ont permis d'’expliquer 87% de la variation totale présente chez l’'ensemble des caractères. Des modèles de régression ont permis d'’expliquer entre 19% et 65% (47% en moyenne) de la variation inter-provenances, et de montrer que les patrons de variation des provenances suivaient principalement un cline sud–-nord et à un moindre degré un cline ouest-–est. Les modèles de régression développés ont été testés à l’'aide de données provenant de sept tests génécologiques : il en est resulté que les modèles semblaient généralement fiables pour prédire le risque relatif découlant du déplacement des semences. Les provenances d'’épinette blanche pourraient être déplacées sur de longues distances avec un risque relativement faible. Nous avons provisoirement délimité deux zones d’'amélioration génétique pour l’'épinette blanche au Québec à partir des modèles décrivant les patrons de variation génétique existant entre les provenances étudiées.

Dernière mise à jour :