Publications du Service canadien des forêts

Influence of social status on crown geometry and volume increment in regular and irregular black spruce stands. 1996. Raulier, F.; Ung, C.-H.; Ouellet, D. Canadian Journal of Forest Research 26: 1742-1753.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16709

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Un modèle de croissance en volume de la tige, basé sur les dimensions du houppier et le statut social de l'arbre, est développé en vue d'analyser sa capacité de prédire la croissance en volume de la tige indépendamment de la structure du peuplement. Les données nécessaires à l'étude ont été récoltées dans deux pessières noires (Picea mariana (Mill.) BSP) boréales au Québec. Un peuplement est équienne et issu de semis et l'autre est inéquienne et issu de marcottes. Une paramétrisation est utilisée pour démontrer que le profil du houppier dépend de la compétition. Le calcul de la surface du houppier ainsi que celui de son volume sont développés à partir de son profil et son utilisés pour dériver une fonction de croissance potentielle du volume de la tige. Trois indices de statut social différents sont considérés pour caractériser la compétition subie par un arbre : un indice dépendant des distances associant les différences en hauteur entre l'arbre et ses voisins avec la distance qui les sépare et deux indices indépendants des distances, l'un basé sur le rapport entre la hauteur totale de l'arbre et la hauteur dominante du peuplement et l'autre sur le rapport entre la croissance en hauteur de l'arbre et la croissance potentielle en hauteur d'un arbre libre de compétition. Les trois indices sont combinés avec la fonction de croissance potentielle pour modéliser avec succès la croissance en volume de la tige. Les deux peuplements ont un poids égal dans la variance résiduelle. De plus, la prédiction de l'accroissement en volume n'est pas affectée par le choix de l'un des trois indices de statut social. L'utilisation d'une fonction de croissance potentielle dérivée de paramètres du houppier est plus amplement discutée.

Dernière mise à jour :