Publications du Service canadien des forêts

Cytology of irregular growth forms of Ophiostoma ulmi and Ophiostoma novo-ulmi growing through millipore filter membranes and sterilized elm wood sections. 1995. Ouellette, G.B.; Méthot, N.; Chamberland, H.; Côté, C.; Lafontaine, J.-G. Canadian Journal of Microbiology 41: 1095-1110.

Année : 1995

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16677

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Ensemencés sur des filtres millipores 0,22- ou 0,45-um placés sur des milieux de géloses appauvris, les champignons Ophiostoma ulmi et Ophiostoma novo-ulmi croissent à travers ces membranes sous diverses formes irrégulières pléomorphiques de croissance (forme P). Des examens microscopiques, en microscopie photonique, confocale, ou électronique à transmission, ont montré des liens de continuité entre ces formes et les formes considérées comme plus régulières. Des tests avec des sondes marquées à l'or colloïdal telles que l'agglutinine de germe de blé, pour détecter la chitine, et la B-exoglucanase, pour les composés cellulosiques B-1,4 glucanes, ont montré que, dans les formes P, la déposition de la chitine était fortement perturbée, mais celle de B-1,4-glucanes, ont montré que, dans les formes P, la déposition de la chitine était fortement perturbée, mais celle de B-1,4-glucanes peu dérangée. En comparaison avec les formes régulières, plusieurs changements cytologiques ont aussi été notés dans les formes P, surtout par rapport aux mitochodries et aux noyaux. En outre, plusieurs agrégats de structures vésiculaires étaient visibles dans ces formes généralement dépourvues de septums. Des formes irrégulières au contenu très opaque aux électrons ont également été produites en présence de coupes stérilisées de bois d'orme. Dans des échantillons fixés à haute pression par l'azote liquide, les principales caractéristiques suivantes ont été notées : les cellules fongiques, souvent délimitées par une paroi très mince, n'étaient ici aussi que très légèrement marquées pour la chitine, mais de façon plus intensive pour les B-1,4-glucanes; le plasmalemme et le réticulum endoplasmique paraissaient bien préservés; et une couche extracellulaire d'apparence nettement fibrillaire et souvent épaisse entourait les cellules fongiques. Des différences de marquage pour le galactose ont aussi été observées au niveau des parois et des contenus des formes P comme des cellules dites régulières. Des corps opaques aux électrons qui se trouvaient abondamment dans les formes P dans certaines préparations étaient également marqués pour le galactose.