Publications du Service canadien des forêts

Viability tests for estimating root cold tolerance of black spruce seedlings. 1994. Bigras, F.J.; Calmé, S. Canadian Journal of Forest Research 24: 1039-1048.

Année : 1994

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16605

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Afin d'évaluer les dommages aux racines à la suite de tests de congélation, plusieurs méthodes d'évaluation des dommages racinaires ont été comparées et corrélées à la croissance subséquente de semis d'épinette noire (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) cultivés en conteneurs, âgés de 16 semaines et endurcis en chambres de croissance. Durant l'endurcissement, trois expériences ont été effectuées. La première a évalué l'influence d'un lavage des racines effectué avant ou après le test de congélation sur les résultats du test à la ninhydrine et a comparé la sensibilité au gel des racines fines (<0,3 mm), des racines >0,3 mm et des systèmes racinaires complets. La seconde expérience a vérifié des pressions de 0,05, 0,10 et 0,15 MPa lors d'un test sur la perte d'eau des racines. La troisième expérience a comparé quatre tests de viabilité : la libération des électrolytes, la libération des composés phénoliques, le test à la ninhydrine et la perte d'eau racinaire. Les résultats ont été les suivants : (i) le lavage des racines avant ou après le test de congélation n'influence pas les résultats du test à la ninhydrine; (ii) les racines fines (<0,3 mm) sont plus sensibles au gel que les racines plus larges (>0,3 mm); (iii) les résultats d'un test à la ninhydrine sont différents si l'évhantillonnage s'effectue sur des racines fines (<0,3 mm), sur des racines >0,3 mm ou sur des systèmes racinaires complets; (iv) les tests de libération des électrolytes ou des phénols ainsi que celui à la ninhydrine indiquent des dommages aux racines; (v) des valeurs élevées lors des tests précédents sont associées à une faible reprise de croissance des semis; (vi) le potentiel hydrique des racines indique également les dommages aux racines mais demeure moins corrélé à la reprise de la croissance des semis que les tests de libération des électrolytes ou des phénols ainsi que celui à la ninhydrine; et (vii) le test basé sur la perte d'eau s'est avéré moins fiable que les autres.