Publications du Service canadien des forêts

Pectic enzyme patterns as a taxonomic tool for the characterization of Gremmeniella spp. isolates. 1994. Lecours, N.; Toti, L.; Sieber, T.; Petrini, O. Can. J. Bot. 72: 891-896.

Année : 1994

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16521

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Des isolats de différentes espèces de l'agent pathogène Gremmeniella, y compris quelques cultures de l'ouest canadien et quelques isolats endophytes, ont été caractérisés par des patrons d'enzymes pectiques. Les patrons des isoenzymes de pectinases confirment les résultats d'électrophorèse de protéines hydrosolubles du mycélium. Les races nord-américaine et européenne de G. abietina var. abietina peuvent être différenciées sur la base d'une bande cathodique de polygalacturonase présente dans tous les isolats de la race nord-américaine, mais absente dans ceux de la race européenne. Une autre bande, présente dans tous les isolats, montre des polymorphismes se rapportant à l'hôte d'où les isolats sont obtenus, permettant ainsi de les grouper sur une base génétique : race du pathogène - espèce hôte. Seize isolats de l'ouest canadien avaient été identifiés comme appartenant à la race nord-américaine par électrophorèse de protéines hydrosolubles, ce qui a été confirmé par l'analyse des isoenzymes pectiques. Les isolats de Brunchorstia pinea var. cembrae ne peuvent être distingués des autres isolats de Pinus. Parmi les isolats endophytes, les endophytes de Pinus cembra montrent le même profil de polygalacturonase que ceux provenant de pins infectés.

Dernière mise à jour :