Publications du Service canadien des forêts

The influence of opening size on snow evaporation in the forests of the Alberta Foothills. 1993. Bernier, P.Y.; Swanson, R.H. Canadian Journal of Forest Research 23: 239-244.

Année : 1993

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16475

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Nous avons mesuré l'évaporation in situ de la neige dans des ouvertures circulaires allant de 0_H_ (pleine forêt) à 5_H_ de diamètre (où H est la hauteur des arbres de bordure, soit 20 m) situées dans une forêt de pin lodgepole (Pinus contorta Dougl.) des piedmonts de l'Alberta. Des mesures ont aussi été faites dans une grande ouverture irrégulière de 40_H_. Par rapport à l'évaporation mesurée dans la grand ouverture, l'évaporation des ouvertures circulaires était de 0,24, 0,23, 0,28 et 0,41 pour la 0_H_, 1_H_, 3_H_ et 5_H_ respectivement. Le taux journalier d'évaporation calculé par la méthode aérodynamique était très proche de celui mesuré dans l'ouverture de 40_H_, avec une valeur calculée de 1,01 mm contre une valeur mesurée de 1,07 mm. L'évaporation nette journalière de la 0_H_ était plus élevée que ce qui était attribuable au transport turbulent à cause du transfert nocturne de l'énergie radiative du couvert forestier qui, en gardant la surface de la neige plus chaude dans la 0_H_, empêchait la formation de condensation. L'efficacité de transfert vertical de vapeur d'eau, la pente de la courbe reliant l'évaporation au produit de la vitesse du vent et du gradient vertical de vapeur d'eau, était équivalent dans toutes les ouvertures malgré des différences sans doute fondamentales dans les patrons de vent crées par l'interaction cimes-ouverture. la comparaison de nos mesures d'évaporation avec celles obtenues par A.J. West dans un autre étude laisse supposer que les différences d'évaporation de la neige entre des ouvertures de différentes tailles peuvent être indexées à la taille de l'ouverture.