Publications du Service canadien des forêts

Influence of photoperiod on shoot and root frost tolerance and bud phenology of white spruce seedlings (Picea glauca). 1993. Bigras, F.J.; D'aoust, A.L. Canadian Journal of Forest Research 23: 219-228.

Année : 1993

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16474

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Afin de déterminer la tolérance au gel des tiges et des racines ainsi que la phénologie du bourgeon apical durant l'endurcissement et le désendurcissement, des semis d'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) âgés de 16 semaines ont été endurcis en chambres de croissance sous 8, 10, 12 et 14 h de photopériode à 15:10°C pendant 14 d. Par la suite, les semis étaient exposés à des périodes de 14 d sous une photopériode de 13 h à chacune des températures jour:nuit suivantes : 12:8°C, 10:5°C, 5:2°C et finalement entreposés pendant 35 d à 0:0°C à la noirceur. Le désendurcissement s'est fait à 10:5°C (14 d) et 15:10°C (17 d) sous une photopériode de 15 h. L'endurcissement des tiges a été influencé par la photopériode tandis que celui des racines s'est effectué en réponse à la température seulement. La tolérance au gel des tiges et la formation des bourgeons apicaux se sont accélérées sous une photopériode de 8 h. Après 56 d, la tolérance au gel des tiges atteignait -30, -17, -17 et -12°C sous 8, 10, 12 et 14 h de photopériode, respectivement. L'ouverture des bourgeons s'est produite plus rapidement et de façon similaire sous 8 et 10 h de photopériode. Après avoir enlevé les racines mortes, la masse sèche des racines vivantes, évaluées 30 d après le test de congélation, s'est avéré une méthode efficace pour évaluer les dommages aux systèmes racinaires. Finalement, nous constatons que les jours courts accélèrent et que les jours longs retardent la dormance affectant ainsi tout le développement des semis. Par conséquent, l'endurcissement est également accéléré par les traitements de jours courts ou retardé par ceux de jours longs. Cela signifie que les semis soumis aux jours courts endurcissent, désendurcissent et ouvrent leurs bourgeons plus rapidement tandis que ces processus sont retardés pour les semis soumis aux jours longs. Ces observations complètent les aspects de désendurcissement dans le cycle décrit par L.H. Fuchigami et ses collaborateurs.

Dernière mise à jour :