Publications du Service canadien des forêts

Potassium et magnésium : deux éléments limitant la croissance en hauteur du pin rouge au Québec. 1975. Truong, DinhPhu Canadian Journal of Forest Research 5(1) : 73-79.

Année : 1975

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 16149

La langue : Français

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les relations ont été étudiées entre l'indice de station du pin rouge (Pinus resinosa, Ait.) et les concentrations foliaires en N, P, K, Mg, Ca et Mn, le contenu en M.O., en N total, en Passimilable, en K échangeable, en K extrait par HNO3, en Mg et en Ca échangeables et le pourcentage de limon et argile des sols de 23 placettes-échantillons situées sur des dépôts fluvio-marins ou des dépôts associés dans la plaine du St-Laurent. L'indice de station varie entre 28 et 42 pieds à 20 ans au dhp. Il existe des corrélations linéaires significatives et positives entre l'indice de station et les concentrations en K, Mg et Ca dans les aiguilles. La corrélation linéaire pour Mn est significative mais négative. Les analyses de régression multiple indiquent que seuls le potassium et le magnésium sont significativement associés aux régressions.

On trouve d'autre part des corrélations linéaires significatives et positives entre l'indice de station et le contenu en K extrait par HNO3 et en K et Mg échangeables présent dans le sol. Cependant les analyses de régression multiple indiquent que seul le K extrait par HNO3 contribue significativement aux variations de l'indice de station. La contribution du Mg échangeable est presque significative à 0.05. Il existe aussi des corrélations linéaires significatives et positives entre les concentrations foliaires du potassium et du magnésium et les contenus respectifs en K extrait par HNO3 et en Mg échangeable présent dans le sol. Dans la plaine du St-Laurent, la croissance en hauteur du pin rouge est étroitement reliée au statut nutritif du potassium et du magnésium dans les sites étudiées.