Publications du Service canadien des forêts

Seasonal and vertical distribution of soil fauna in a thinned and urea-fertilized Douglas-fir forest. 1974. Marshall, V.G. Canadian Journal of Soil Science 54(4): 491-500.

Année : 1974

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 1577

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.4141/cjss74-062

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

L'auteur effectua de mars 1971 à mars 1972 des études écologiques sur les nématodes, les enchytraeidés, les collembolans et les acariens du sol dans une plantation de Pseudotsuga menziesii datant de 1948 à Shawnigan, Colombie-Britannique. La plantation était éclaircie à 1,900 tiges/ha et avant l'échantillonnage de la faune on avait appliqué de l'urée à 0, 224 et 448 kg N/ha. L'auteur préleva des échantillons mensuels dans des appareils à pente forte, des entonnoirs fendus de Murphy et des entonnoirs mouillés simples. Cinquante-deux et 53% des collembolans and des acariens, respectivement, se trouvèrent dans les 5.3 cm supérieurs du profil profond de 17.5 cm étudié. Le test de la fonction exponentielle de Pearson et Hartley indiqua que, pour l'échantillonnage intramensuel visant à démontrer la signification statistique du traitement, au moins 10 échantillons par traitement seraient requis pour n'importe lequel groupe dans des conditions expérimentales semblables à celle décrite ici. La distribution des collombolans et des acariens baissa avec l'avance de la saison et le traitement à l'urée accentua ce phénomène chez les quatre groupes, laissant croire que l'échantillonnage plus bas que 6 cm serait nécessaire pour observer l'impact complet de la fertilisation à l'urée sur la fauna dans le sol. Sauf pour les enchytraeidés, il y avait contraste entre les fluctuations des populations saisonnières et le comportement général, observé dans les régions tempérées, des sommets printaniers et automnals qui montrent une augmentation au printemps, un maximum à l'été et à l'automne. La fertilisation à l'urée augmenta la population annuelle moyenne des nématodes de 1.41 et 2.51 fois par rapport aux témoins pour 224 et 448 kg N/ha, respectivement, et diminua les enchytraeidés de 0.52 et 0.28 fois par rapport aux témoins pour les mêmes quantités de fertilisant; les collembolans et les acariens ne furent pas significativement affectés.

Dernière mise à jour :