Publications du Service canadien des forêts

Information sur la mycoflore de l'écorce du bouleau jaune et de l'érable à sucre et son rapport possible avec la présence de bois coloré. 1972. Lavallée, A. s.n., S.l. Rapport d'information Q-F-X-24. 22 p.

Année : 1972

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 15471

La langue : Français

Séries : Rapport d'information (CFL - Québec)

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

L'échantillonnage des principaux microorganismes dans l'écorce normale du bouleau jaune et de l'érable à sucre a permis certaines observations concernant la provenance des premiers envahisseurs du bois sous une blessure au tronc. La présence des Phialophora sp., Cephalosporium sp. et Cytospora sp. dans l'écorce explique, du moins partiellement, leur dominance dans le bois coloré d'arbres vivants. D'autre part, Hypoxylon sp., Coryneum sp. et Inconnu No. 3 sont plus fréquemment isolés de l'écorce que du bois coloré. Un certain nombre d'organismes présents dans le bois, Fusarium sp. et autres, semblent venir de l'air ambiant puisque leur présence dans l'écorce n'est qu'exceptionnelle. Enfin, la présence du Trichocladium canadense dans les colorations sous de vieilles blessures ne peut s'expliquer que par un besoin de précurseurs puisque d'une part il est pratiquement absent de l'écorce. Le nombre d'espèces différentes de champignons obtenus de l'écorce augmente de juin à septembre puis la mycoflore diminue au cours des derniers mois. Dans l'écorce comme dans le bois, certains champignons dominent chez le bouleau jaune alors que d'autres sont plus nombreux chez l'érable. La couche externe de l'écorce comporte plus de microorganismes que la couche interne. Les caractéristiques des colorations produites dans le bois à la suite des prélèvements sont également présentées dans ce rapport.