Publications du Service canadien des forêts

Corky root disease: population fluctuations of Xiphinema bakeri nematodes, and disease severity in forest nursery soil cropped with different seedling species. 1975. Sutherland, J.R.; Sluggett, L.J. Canadian Journal of Forest Research 5(1): 97-104.

Année : 1975

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 1545

La langue : Anglais

Disponibilité : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x75-014

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

L'accroissement et les fluctuations des populations du nématode Xiphinemabakeri Williams et la sévérité de la maladie qu'il entraîne chez les semis de pépinière furent déterminés dans les lits de germination d'épinette de Sitka (Piceasitchensis (Bong.) Carr.), d'épinette blanche (P. glauca (Moench) Voss), de la pruche de l'ouest (Tsugaheterophylla (Raf.) Sarg.) et du sapin de Douglas (Pseudotsitgamenziesii (Mirb.) Franco). Les niveaux de population se révèlèrent les mêmes sur les épinettes et la pruche de même que sur les formes côtières et intérieures du sapin de Douglas. Le nombre total de nématodes et celui des femelles gravides ou pas atteignit un maximum en septembre et de mai à juin respectivement pour enfin décroître à la fin de l'hiver et au début du printemps. Ces périodes d'abondance de femelles gravides ne furent pas suivies d'une augmentation proportionnelle des populations de nématodes juvénilles. Les formes les plus abondantes durant la période d'hivernation étaient les œufs et les juvénilles. Les périodes de population maximums de l'ensemble des nématodes et des femelles gravides étaient en corrélation positive avec les températures ambiantes les plus chaudes, tandis que le maximum de population rencontré en septembre coïncidait avec la nouvelle pousse des racines de sapin de Douglas. L'humidité du sol n'a pas eu d'influence directe sur les populations de nématodes. La sévérité de la maladie des racines chez toutes les espèces de semis était fonction du nombre de nématodes présents sur les racines de semis durant la première et la seconde année de croissance, la sévérité de la maladie ne présentait cependant pas de relation avec la population de nématodes trouvés dans le sol l'année même ou l'année précédente. Enfin, une corrélation négative fut obtenue entre le nombre de nématodes par centimètre cube de racines et la croissance des pousses de sapin de Douglas.