Publications du Service canadien des forêts

Développement de Odontia bicolor chez le sapin baumier infecté artificiellement. 1974. Lachance, D. Canadian Journal of Forest Research 4(3) : 327-334.

Année : 1974

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 15428

Langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Le parterre forestier de deux parcelles échantillons dans un peuplement de sapins baumiers fut recouvert d'un film de polythène; cette intervention, qui a duré 2 ans, a permis d'abaisser la saturation en eau de l'humus (horizons F et H) d'au moins 30% comparativement à deux autres parcelles laissées sous conditions normales. Il en est résulté une réduction d'environ 35% dans l'humidité du bois des racines impliquées. Les racines croissant dans les conditions d'humidité basses et inoculées avec Odontia bicolor, furent infectées dans 51.4% des cas, alors que celles croissant dans des conditions d'humidité plus élevée, le furent à 57.7%. Dans les troncs, les pourcentages d'infection furent respectivement de 35.8 et 44.5%. Des analyses statistiques montrent que les conditions différentes d'humidité n'ont pas influencé de façon significative les pourcentages d'infection, mais que ce champignon infecte préférablement les racines aux troncs. Une croissance proximale (ou vers le haut de l'arbre) du champignon, de 4.4 à 5.8 cm par an était toujours supérieure de 25 à 44% à la croissance dans le sens opposé. Si la grosseur des racines et des troncs de sapin n'influence pas l'infection ni le développement de ce champignon, celui-ci semble croître plus rapidement dans le bois de tronc que dans celui de racine.

Dernière mise à jour :