Publications du Service canadien des forêts

Infection des cimes blessées artificiellement chez l'épinette noire dans le Parc des Laurentides, au Québec. 1972. Lachance, D.; Morin, L.A. Phytoprotection 53(1) : 34-41.

Année : 1972

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 15426

Langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Les deux tiers supérieurs du houppier de 100 épinettes noires furent coupés et les tiges résiduelles exposées à l'infection naturelle en forêt durant les périodes variant de un à trois ans. Un échantillonnage effectué après chacune des trois années a révélé un peu de variation dans l'incidence des arbres avec carie, selon la période exposée, mais des différences notables furent observées quant à l'espèce, la fréquence et le nombre de champignons présents. Par exemple, Haematostereum sanguinolentum était présent dans 55.5% des arbres échantillonnés après un an, et dans 18.7% seulement de ceux échantillonnés après trois ans. De même, 40.7% des arbres échantillonnés après une saison de croissance portaient plus d'un champignon de carie, alors que seulement 6.3% présentaient cette condition après trois ans. On a observé une relation directe aussi entre le nombre d'arbres infectés et la dimension de la blessure exposée. Au cours de ces trois années d'échantillonnage, nous n'avons recueilli aucun isolat de Fomes pini, un champignon de carie important surtout chez les épinettes noires avec cimes brisées.

Dernière mise à jour :