Publications du Service canadien des forêts

Influence de l'urée sur l'ensemble des composés azotés d'un humus forestier in vitro. 1971. Gonzalez, A.; Hubert, G. s.n., S.l. Rapport d'information Q-F-X-17. 30 p.

Année : 1971

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 15305

La langue : Français

Séries : Rapport d'information (CFL - Québec)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Les variations qualitatives et quantitatives des principales formes azotées d'un humus forestier sous peuplement de sapin baumier (Abies balsamea, (L.) Mill) suite à un apport d'urée et de carbonate de calcium ont été étudiées. L'expérience fut réalisée in vitro. La mobilisation et les transformations des principaux composés azotés furent également observés. Les doses d'applications de l'urée et du carbonate de calcium étaient de 200 lb/acre et 400 lb/acre. Cette étude comporte les aspects suivants:

A) Formes azotées dans l'humus, B) Formes azotées dans l'hydrolysat de l'humus, C) Formes azotées dans les eaux de drainage et D) Formes azotées dégagées à l'état gazeux.

Une mobilisation particulièrement intense des composés humiques a été observée au cours de la deuxième semaine suivant l'application. L'azote ammoniacal drainé atteint son maximum durant la première semaine. Néanmoins, les pertes par drainage ne semblent pas affecter l'azote total de nos échantillons; il est donc possible que la présence de l'urée stimule les mécanismes de fixation d'azote.

Les variations d'ordre qualitatif observées dans les produits d'hydrolyse sont très faibles. Les pertes par volatilisation atteignent leur valeur maximale pendant la première semaine après l'application (15 mg N-NH3 volatilisé par semaine pour un bloc traité avec 400 lb/acre N-urée). La présence de carbonate de calcium augmente considérablement les pertes gazeuses.