Publications du Service canadien des forêts

Effets de la fertilisation azotée sur la croissance en rayon du sapin baumier. 1973. Gagnon, J.D. s.n., S.l. Rapport d'information Q-F-X-38. 23 p.

Année : 1973

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 15262

La langue : Français

Séries : Rapport d'information (CFL - Québec)

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Le but de cette étude, qui s'inscrit dans le cadre d'un projet multidisciplinaire, est de déterminer dans le temps et avec grande précision l'effet de la fertilisation azotée sur la croissance annuelle en rayon du sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) en forêt naturelle. À l'aide des instruments conventionnels tels le compas forestier en bois ou en acier et le ruban circonférentiel, il est très difficile, sinon impossible, de détecter l'accroissement à hauteur de poitrine (dhp) des arbres d'une année à l'autre. À l'imprécision de ces instruments (la deuxième décimale étant la plupart du temps estimée et non mesurée, n'est pas un chiffre significatif), s'ajoute l'erreur presque inévitable encourue par le mesureur. Cette erreur est due au changement, si minime soit-il, de l'endroit sur l'arbre où la lecture est prise, de la pression exercée sur le ruban circonférentiel et du changement de plan dans lequel ce ruban est enroulé autour de l'arbre. De plus, planter un clou dans l'arbre pour l'identifier à hauteur de poitrine, produit un renflement du tronc ou bourrelet cicatriciel à cet endroit. Or, l'épaisseur de ce bourrelet est fonction de la vigueur de l'arbre et si la fertilisation comme on le croit, augmente la vigueur de l'arbre, il y a donc de graves dangers que ce bourrelet cicatriciel, étant plus gros chez les arbres fertilisés que chez les arbres témoins, exagère les résultats de l'effet de la fertilisation sur la croissance en diamètre de l'arbre.