Publications du Service canadien des forêts

Use of monoclonal antibodies to detect molecules of fungal plant pathogens. 1987. Ouellette, G.B.; Benhamou, N. Can. J. Plant Pathol. 9: 167-176.

Année : 1987

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14776

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Au cours des dernières années, la détection d'infections fongiques, la différenciation de souches ainsi que l'évaluation du rôle et du mode d'action de métabolites fongiques dans les interactions hôte/pathogène ont été réalisées avec succès grâce à l'utilisation d'anticorps monoclonaux. L'introduction de la technologie des hybridomes en pathologie végétale a ainsi fourni des informations spécifiques et fiables concernant de nombreux problèmes irrésolus par la sérologie conventionnelle. Parmi le nombre croissant d'articles se rapportant à l'utilisation des anticorps monoclonaux, la production de ce type d'anticorps contre une glycopeptide toxique purifiée à 85% et isolée de l'Ophiostoma ulmi (agent de la maladie hollandaise de l'orme) va, sans nul doute, permettre une meilleure compréhension du mode d'action des toxines dans l'évolution de cette grave maladie. Les résultats obtenus par immunofluorescence, immunoperoxydase, et protéine A-or ont déjà fourni des données essentielles sur la localisation et la diffusion de la toxine dans les tissus d'orme infectés. Des anticorps monoclonaux ont également été produits contre des protéines isolées de l'Ascocalyx abietina, agent du chancre scléroderrien des conifères. Leur spécificité ayant été démontrée au moyeu de tests immunologiques et immunobiochimiques, ces anticorps seront des outils précieux pour la localisation du pathogène dans les cellules de l'hôte et pour la différenciation des races de l'A. abietina. Finalement, des anticorps monoclonaux élaborés contre un ARN bicaténaire se sont avérés capables de reconnaître la conformation spatiale de cette molécule d'acide nucléique par des procédés ELISA immunodot et immuno-or. Leur utilisation pour la détection de virus fongiques a été réalisée avec succès. Il ne fait aucun doute que ces anticorps promettent de nombreuses applications non seulement en pathologie végétale mais aussi dans les secteurs de la pathologie des vertébrés et des invertébrés.