Publications du Service canadien des forêts

Chemosystematic studies in the genus Abies. I. Leaf and twig oil analysis of alpine and balsam firs. 1974. Hunt, R.S.; von Rudloff, E. Canadian Journal of Botany 52(3): 477-487.

Année : 1974

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 1460

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/b74-063

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les auteurs ont étudié, par chromatographie en phase gazeuse-liquide, les huiles volatiles des feuilles et des ramilles chez Abies lasiocarpa et chez des populations orientales et occidentales d'Abies balsamea. Plusieurs similarités qualitatives ont été décelées; la composition quantitative des terpènes des feuilles présentait, a l'intérieur d'un arbre et d'un arbre à l'autre, une variation assez faible pour qu'une étude chimio-taxonomique soit possible. Abies lasiocarpa et A. balsamea peuvent être séparés par les quantités relatives de ß-pinène, 3-carène, ß-phellandrène, trans-ocimène, pipéritone, méthyl thymol, et thymol. Des différences quantitatives ont également été trouvées entre les populations orientales et occidentales d'A. balsamea; les populations des régions du Petit lac des Esclaves et du lac Battle, au centre de l'Alberta, avaient une composition intermédiaire suggérant une introgression entre A. lasiocarpa et la forme occidentale d'A. balsamea. Par conséquent, il peut y avoir eu, après la dernière glaciation, une cline entre A. lasiocarpa et A. balsamea, les populations occidentales d'A. balsamea forment un pont entre les deux extrêmes. Les populations d'A. lasiocarpa du centre et de l'est de la Colombie-Britannique et du sud de l'Alberta présentent une composition uniforme en terpènes, mais cinq arbres échantillonnés sur le mont Green (île de Vancouver) avaient une composition significativement différente. Ces résultants sont appuyés par des caractéristiques morphologiques ainsi que par l'analyse des huiles des ramilles, mais ces deux ensembles de caractères ont donné des résultats moins cohérents que l'analyse des huiles foliaires.