Publications du Service canadien des forêts

Immunocytochemical localization of antigen-binding sites in the cell surface of two ascomycetous fungi using antibodies produced against fimbriae from Ustilago violacea and Rhodoturola rubra. 1986. Benhamou, N.; Ouellette, G.B.; Gardiner, R.; Day, A.W. Can. J. Microbiol. 32: 871-883.

Année : 1986

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14293

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Une réaction croisée entre des antisérums dirigés contre les fibrilles de Ustilago violacea (Pers.) Fuck. (AU) ou de Rhodotorula rubra (Demme) Lodder (AR) et les protéines de surface des cellules de deux champignons ascomycètes, Ascocalyx abietina (Lagerberg.) Schlaepfer-Bernhard et Ophiostoma ulmi (Buism.) Nannf., a été mise en évidence par des méthodes immunocytochimiques et par immunodétection en point. Suite à un traitement avec l'antisérum AR, les parois, les cloisons et le plasmalemme des cellules de A. abietina et de O. ulmi (que ce dernier ait été dérivé de culture ou de sections de bois d'orme colonisées) furent recouverts de particules d'or, bien que l'intensité du marquage fut plus intense au niveau du plasmalemme. Le réseau fibrillaire qui entoure les cellules de A. abietina a réagi avec l'antisérum AU, contrairement aux autres structures. Les cellules de O. ulmi n'ont pas subi de marquage significatif avec cet antisérum, probablement en raison d'une absence des antigènes particuliers ou d'une perte de ces antigènes au cours de la fixation. Des explications sur les différences obtenues avec les antisérums AR et AU sont avancées, ainsi qu'une discussion sur l'utilité potentielle de ces antisérums associés à la technique protéine A – or dans le cadre d'études sur les relations hôtes–parasites.