Publications du Service canadien des forêts

Application au Québec de la télédétection par satellites à l'inventaire du couvert végétal. 1982. Beaubien, J. Pages 461-471 dans Actes du Symposium International de la Commission VII de la Societe Internationale de Photogrammétrie et de Télédétection, Toulouse, France. International Archives of ISPRS (International Society for Photogrammetry and Remote Sensing), Paris (France).

Année : 1982

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14267

La langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Depuis 1974, le Centre de recherches forestières des Laurentides du Service canadien des forêts à Québec mène des recherches sur l'application de la télédétection à la cartographie du couvert végétal, surtout forestier. La réalisation de deux récents projets appliqués dans des régions nordiques du Québec (Basse Côte-Nord, 200 000 km2; bassins des rivières Baleine à la Baie d'Hudson, 80 000 km2) a démontré qu'une méthode d'interprétation visuelle d'images Landsat accentuées par traitement numérique s'avérait très fonctionnelle pour la cartographie du milieu végétal de vastes territoires. Le potentiel de l'ordinateur allié à l'intervention humaine constitue une méthode de travail plus souple, donnant des résultats plus nuancés que les classifications automatisées traditionnelles.

Le logiciel utilisé pour les accentuations permet, par analyses multivariées, d'extraire les composantes principales d'une image, qui sont ensuite chargées sur l'écran cathodique suivant une structure de couleurs particulière. Des projets en cours ont permis de perfectionner une méthode qui donne à l'opérateur plus de contrôle sur l'image résultante.

Cette approche a conduit à la réalisation de cartes de végétation (1/125 000-1/250 000) qui ont suscité beaucoup d'intérêt auprès d'usagers pour les données captées par les présents satellites. Elle s'avère opérationnelle dans le contexte québécois. Son aspect opérationnel est comparé à d'autres méthodes de travail plus automatisées. La méthode préconisée fait présentement l'objet de programmes de transfert de technologie auprès de l'entreprise privée.