Publications du Service canadien des forêts

Barrier zone formation in host and non-host trees inoculated with Ophiostoma ulmi. II. Ultrastructure. 1991. Rioux, D.; Ouellette, G.B. Canadian Journal of Botany 69 (9): 2074-2083.

Année : 1991

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14212

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

La formation de barrières de protection a été étudiée dans des pousses annuelles et de petites branches d'Ulmus Americana L., Prunus pensylvanica L.f. et Populus balsamifera L. suivant l'inoculation avec Ophiostoma ulmi (Buism.) Nannf. Les observations ultrastructurales ont montré que les cellules des barrières contenaient souvent des composés opaques aux électrons; ceux-ci avaient déjà été identifiés par des tests histochimiques comme étant de nature phénolique dans la plupart des cas. Un grand nombre de globules lipidiques ont aussi été observés dans des cellules des barrières chez Populus balsamifera. La formation de couches additionnelles de paroi, subérisées ou non, était fréquente chez les cellules des barrières de protection. Lorsque les tests histochimiques pour la subérine était nettement positifs en microscopie photonique, les lamelles typiques des couches subérisées étaient évidentes en microscopie électronique à transmission. Chez Prunus pensylvanica, un processus lysogène est principalement à l'origine de la formation et de l'élargissement des canaux de gomme présents dans les barrières de protection.

Dernière mise à jour :