Publications du Service canadien des forêts

Barrier zone formation in host and non-host trees inoculated with Ophiostoma ulmi. I. Anatomy and histochemistry. 1991. Rioux, D.; Ouellette, G.B. Canadian Journal of Botany 69 (9): 2055-2073.

Année : 1991

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14211

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

La formation de barrières de protection a été étudiée dans de petites branches d'Ulmus americana L., Prunus pensylvanica L.f. et Populus balsamifera L. inoculées avec Ophiostoma ulmi (Buism.) Naanf. (agent pathogène responsable de la maladie hollandaise de l'orme). Ces barrières étaient continues chez les espèces non-hôtes alors qu'elles étaient fréquemment discontinues chez U. americana; chez cette dernière espèce, les barrières apparaissaient plus tardivement que chez les espèces non-hôtes. Des cellules de parenchyme et des fibres formaient respectivement les barrières chez Prunus pensylvanica et Populus balsamifera alors que ces deux types de cellules étaient observés chez U. americana. Que des fibres puissent être le principal type de cellules de barrières de protection est une particularité décrite pour la première fois. Les tests histochimiques ont révélé que la proportion de lignine était plus grande dans les parois des cellules des barrières comparativement aux éléments du xylème sain. Des cellules subérisées ont aussi été observées dans les barrières et leur nombre augmentait habituellement dans cet ordre: U. americana, Prunus pensylvanica et Populus balsamifera. À l'occasion, cependant, plusieurs fibres d'U. americana formaient des barrières continues couvrant le xylème envahi et avaient alors une couche interne de paroi légèrement subérisée. De plus, des composés phénoliques étaient généralement présents à l'intérieur des cellules des barrières chez ces espèces.

Dernière mise à jour :