Publications du Service canadien des forêts

Light microscope observations of histological changes induced by Ophiostoma ulmi in various nonhost trees and shrubs. 1989. Rioux, D.; Ouellette, G.B. Can. J. Bot. 67: 2335-2351.

Année : 1989

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14209

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Ophiostoma ulmi (agent pathogène de la maladie hollandaise de l'orme) a été inoculé chez 13 espèces d'arbres et d'arbustes non-hôtes. Quatre classes ont été reconnues selon le degré de susceptibilité. Trois jours après l'inoculation chez le Prunus pensylvanica (classe I), des bulles se sont formées dans les éléments de vaisseau, et des gels, 5 jours plus tard. Cinq jours après l'inoculation, la zone cambiale face au xylème infecté présentait des signes d'altération. Des barrières de protection ont été formées dans 60% des rameaux inoculés. Dans les rameaux ayant flétri, les vaisseaux étaient obstrués et la formation de barrières de protection n'a été que partielle. Dans le xylème envahi du Populus balsamifera (classe II), des thylles se sont formés dans les 8 jours suivant l'inoculation. Les cellules de parenchyme ont ensuite accumulé des substances qui semblent phénoliques. Des barrières de protection ont été observées dans 66% des rameaux inoculés. Chez le Sorbus americana (classe III), une coloration noirâtre du xylème infecté est apparue suite à l'inoculation. Quelques gels et cellules d'O. ulmi ont été observés dans les vaisseaux. Les gels ne se sont formés que dans des vaisseaux contigus à des cellules de parenchyme. Chez ces trois espèces, les membranes de ponctuation sont devenues plus épaisses ou plus colorées suite à l'inoculation. Cette étude suggère que les premiers stades de la pathogénèse sont liés à l'action de métabolites toxiques d'O. ulmi. Peu de changements histologiques ont été notés chez les essences de la classe IV.

Dernière mise à jour :