Publications du Service canadien des forêts

Mycoflore des aiguilles de Pinus banksiana et Pinus resinosa. I. Champignons endophytes. 1989. Legault, D.; Dessureault, M.; Laflamme, G. Can. J. Bot. 67: 2052-2060.

Année : 1989

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 14160

La langue : Français

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Cette étude a été réalisée afin de connaître la nature et la distribution des champignons endophytes des aiguilles saines de Pinus banksiana et Pinus resinosa poussant en forêt naturelle ou en plantations affectées par le chancre scléroderrien. Les taux de colonisation des aiguilles sont respectivement de 68 et 89% chez P. banksiana et P. resinosa et ont tendance à être plus élevés dans les peuplements denses. Pour un arbre donné, le taux de colonisation augmente avec l'âge des aiguilles mais n'est pas influencé par l'orientation des branches. Chez P. banksiana, 17% des aiguilles sont colonisées par plus d'une espèce fongique alors que ce taux est de 76% chez P. resinosa. On peut trouver deux espèces endophytes différentes à l'intérieur d'une aiguille de P. banksiana et jusqu'à sept chez celles de P. resinosa. Brunchorstia pinea, agent causal du chancre scléroderrien, n'a pas été isolé. La mycoflore endophyte est constituée d'espèces montrant une très nette préférence pour leur hôte : Coccomyces sp. est l'endophyte le plus fréquent chez P. banksiana alors que Pragmopycnis sp. et trois espèces de Leptostroma représentent la majorité des isolats de P. resinosa.