Publications du Service canadien des forêts

Boreal ecosystem dynamics of ARNEWS plots: base line studies in the prairie provinces. 1994. Maynard, D.G.; Fairbarns, M.D. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northwest Region, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-327.

Année : 1994

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 11936

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Ce rapport présente un résumé des conditions de base à 12 stations du Dispositif national d'alerte rapide pour les pluies acides (DNARPA), situées dans les provinces des Prairies, et suggère des améliorations aux protocoles actuels du DNARPA. Cinq stations se trouvent dans des peuplements d'épinettes blanches (Picea glauca [Moench] Voss), et sept, dans des peuplements de pins, dont trois de pins tordus (Pinus contorta Dougl. var. latifolia Engelm.) et quatre de pins gris (Pinus banksiana Lamb). Des analyses chimiques d'échantillons du sol et du feuillage ont été effectuées, ainsi que des analyses de la végétation de sous-étage (par exemple estimations de la couverture végétale). Les auteurs ont résumé les données sur à chaque station et ont évalué, à partir de ces données, les conditions générales de l'écosystème forestier Pécosystème à chaque endroit. Ils concluent que les écosystèmes à épinettes blanches sont bien tamponnés et devraient résister aux effets des dépôts acides. Les stations situées dans les peuplements de pins gris en particulier ont un sol de texture grossière et pourraient être les plus sensibles aux dépôts acides. Le DNARPA représente l'approche la plus logique pour les forêts canadiennes. Toutefois, certains problèmes existent concernant l'analyse chimique du sol et l'analyse de la végétation. Les auteurs suggèrent des améliorations importantes, notamment accroître le nombre de répétitions des échantillons pour les analyses chimiques de l'horizon organique de surface, prélever des échantillons au cours de la période d'activité biologique (juillet au début d'août) pour les analyses chimiques du sol et du feuillage, réévaluer l'acceptabilité de l'analyse de la végétation de sous-étage en tant qu'indicateur et établir d'autres stations à des endroits où le sol est potentiellement sensible aux dépôts acides.