Publications du Service canadien des forêts

Biomonitoring forests near two sour gas processing plants. 1990. Maynard, D.G. Forestry Canada, Northwest Region, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-311.

Année : 1990

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 11935

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Une étude de biosurveillance a été effectuée en 1981 et 1985 pour évaluer l'impact de la pollution par le soufre (S) à l'état gazeux et particulaire dégagé par deux usines de giz sulfureux sur les forêts de pins tordus latifoliés (Pinus contorta var. latifolia Engelm.) du centre-ouest de l'Alberta. Les niveaux antérieurs et actuels d'émissions de gaz sulfureux ont eu très peu d'effet mesurable, sinon aucun, sur les sols et la végétation dans les régions non contaminées par du soufre élémentaire (S0), à part une augmentation possible des teneurs en S du feuillage des arbres de deux stations situées à moins de 6 km des usines de gaz. Dans les stations fortement contaminées par le S0, il est possible que l'anhydride sulfureux puisse avoir eu certaines incidences; l'influence prépondérante du S0 dans ces stations a toutefois empêché la prise de telles mesures. Le S0 avait un impact significatif dans les endroits contaminés à plus de 5000 mg kg-1 (environ 450 kg ha-1 de S0) dans les sous-horizons L, F et H, généralement à moins de 1 km des installations de stockage ou de manutention du S0. Seule la végétation du sous-étage était affectée en 1981; toutefois, en 1985, la chute des aiguilles des pins de la station la plus fortement contaminée était beaucoup plus importante que partout ailleurs, la croissance de l'année en cours étant nulle ou presque. De 5 à 10 ans se sont écoulés entre le dépôt initial et l'oxydation du S0 et le moment où des modifications de la chimie du sol ont été observées suivies de l'apparition de symptômes chez les pins. Les dommages causés à la végétation par la contamination par le S0 se sont d'abord manifestés dans la strate muscinale, puis dans la strate herbacée et arbustive et, enfin, dans la strate arborée.