Publications du Service canadien des forêts

The distribution and estimation of jack pine budworm defoliation. 1992. Volney, W.J.A. Canadian Journal of Forest Research 22(8): 1079-1088.

Année : 1992

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 11374

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Une méthode servant à évaluer la défoliation des pousses de l'année du pin gris (Pinusbanksiana Lamb.) par la tordeuse du pin gris (Choristoneurapinuspinus Free.) a été mise au point. Les caractéristiques de la défoliation ont été étudiées à divers endroits au Manitoba et en Saskatchewan pendant plusieurs années. Outre les différences entre les emplacements et les années, il a été constaté que la hauteur de prélèvement de l'échantillon dans le houppier, la branche dans l'arbre, l'arbre dans la parcelle et la parcelle dans la zone d'étude sont de façon constante des sources de variation. En général, la partie supérieure du houppier est la plus fortement défoliée, la partie inférieure, la moins. Les branches, les arbres et les parcelles sont des sources aléatoires de variation, et les composantes de la variance associées à chacune de ces sources ont été analysées afin de déterminer leur contribution à la variance globale dans l'estimation de la défoliation. L'importance relative de chaque source aléatoire de variation varie en fonction du pourcentage de défoliation. La variation entre les parcelles est importante à des intensités de défoliation inférieures à 45%, atteignant un sommet à 25%, ce qui indique une distribution irrégulière de l'activité de l'insecte au sein des peuplements pour cette gamme de défoliation. Lorsque la défoliation est supérieure à 45%, l'activité d'alimentation présente une distribution uniforme entre les parcelles à l'intérieur du peuplement. La variation de la défoliation entre les branches et les arbres atteint un sommet dans la gamme de 50 à 60% de défoliation et est négligeable aux extrêmes. En s'appuyant sur les caractéristiques régulières de la défoliation selon le niveau dans le houppier et sur les données relatives aux composantes de la variance des sources aléatoires de variation, il est possible de mettre au point des protocoles d'évaluation de la défoliation. Les données recueillies ont été utilisées pour optimiser la répartition de l'effort requis entre les parcelles, les arbres et les branches pour la détermination de l'intensité de la défoliation dans des peuplements, soit pour un niveau fixé d'effort, soit pour un degré donné de précision.