Publications du Service canadien des forêts

Infection of lodgepole pine and white spruce by Alberta isolates of Armillaria. 1989. Mugala, M.S.; Blenis, P.V.; Hiratsuka, Y.; Mallett, K.I. Canadian Journal of Forest Research 19(6): 685-689.

Année : 1989

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 11292

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Deux expériences ont été réalisées pour vérifier si l'Épinette blanche (Piceaglauca (Moench) Voss) est moins sensible que le Pin de Murray (Pinuscontorta Dougl. var. latifolia Engelm.) aux attaques par différents isolats albertains d'Armillaria. Dans la première expérience, 27 plants de 2 ans d'épinette et de pin en contenant furent inoculés avec 19 isolats comprenant les espèces biologiques nord-américaines I, V, le variant de l'espèce I provenant des Foothills et A. mellea s.str. Dans la deuxième expérience, 10 semis en contenant de chaque espèce furent inoculés avec huit isolats de l'espèce biologique I et transférés dans des pots de 2 L 2 mois plus tard. Le champignon a mieux survécu en association avec l'épinette qu'avec le pin. Dans les deux expériences, l'épinette était plus fréquemment infectée que le pin et était plus souvent tuée quand infectée, mais cette différence était significative seulement dans la première expérience. On ne peut, par conséquent, recommander de favoriser ou de planter l'épinette sur les sites infestés par l'armillaire en Alberta.

Dernière mise à jour :