Publications du Service canadien des forêts

Resistant responses in juvenile seedlings of Pinus densiflora (Japanese red pine) inoculated with Endocronartium harknessii. 1989. Hopkin, A.A.; Blenis, P.V.; Hiratsuka, Y. Canadian Journal of Botany 67: 3545-3552.

Année : 1989

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 11214

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les auteurs ont inoculé des plantules de Pinus densiflora, une espèce réputé résistante à l’Endocronartium harknessii, au niveau de l'hypocotyle et ont examiné les tissus en microscopie électronique et photonique. Au début de l'infection, les cellules hôtes ne semblent pas affectées non plus que les haustéries qu'elles contiennent. On observe deux types de réaction à l'infection chez les semis. Dans le premier type de réaction, les cellules infectées montrent des signes de nécrose vers le 9e jour après l'inoculation, bien que les haustéries demeurent d'apparence normale. Vers le 18e jour, la plupart des cellules corticales situées au centre de le région d'infection sont nécrosées ainsi que les haustéries qui s'y trouvent. Les cellules infectées à la marge de la colonie semblent demeurer en santé, ce qui indique que les nécroses des cellules de l'hôte suivent l'infection et ne sont déclenchées qu'une fois les haustéries formées dans ces cellules. Quatre semaines après l'infection, un anneau de cellules endodermiques subérifiées et lignifées sépare le cortex infecté des tissus vasculaires indemnes et semble prévenir toute poussée vers l'intérieur du champignon. L'autre type de réaction implique une encapsulation des haustéries. Les encapsulations semblent se former après la sénescence de l'haustérie et sont éventuellement suivies de la mort de la cellule.