Publications du Service canadien des forêts

Accumulation of mansones E and F in elm callus cultures inoculated with Ophiostoma ulmi. 1994. Duchesne, L.C.; Jeng, R.S.; Hubbes, M.; Sticklen, M.B. Canadian Journal of Plant Pathology 16: 118-121.

Année : 1994

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 10854

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

On a étudié l'accumulation des mansonones E et F en relation à la sensibilité à la maladie Hollandaise de l'orme, causée par l'Ophiostoma ulmi, dans des cultures de cals d'Ulmus americana (sensible), U. pumila (résistant), U. carpinifolia (résistance intermédiate) et U. x ‘Pioneer' (résistant). Des cultures de cals de chaque espèce d'orme ont été maintenues sur milieu B5 modifié ou sur milieu Murashige et Skoog modifié en plats de pétri, inoculés avec un isolat agressif ou un isolat non-agressif d'O. ulmi, et leur contenu en mansonone analysé 12, 24, et 48 h après inoculation. L'accumulation des mansonones dans les cultures de cals d'orme a varié en fonction du médium, de l'hôte, de l'isolat du champignon, et du temps. Seulement les nansonones E et F ont été observés, et dans des concentrations mesurables seulement chez U. americana et U. pumila sur milieu B5 modifié. Les mansonones ont été observés le plus rapidement chez les cultures de cals inoculées avec l'isolat non-agressif (après 12 h chez U. pumila et après 24 h chez U. americana). Après 48 h, les concentrations de mansonones ont atteint leur plus haut niveau, étaient plus grandes chez U. pumila (322-400 g/g) que chez U. americana (29-31 g/g), et n'ont pas été affectées significativement par l'isolat d'O. ulmi. Il n'y avait pas de relation entre l'accumulation des mansonones dans les cultures de cals et la résistance à la maladie Hollandaise de l'orme.