Publications du Service canadien des forêts

Autonomous forest stand-tending robots. 1993. Kourtz, P.H.; Strome, M.; Gougeon, F.A. Pages 70-78 in M. Köhl and G.Z. Gertner, editors. Proceedings of the IUFRO Meeting on Statistics, Methods, Mathematics and Computers, August 30-September 4, 1992, Berlin/Eberswalde, Germany. WSL/FNP, Birmensdorf, Switzerland, IUFRO S4.11-00.

Année : 1993

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 10797

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les forêts contribuent énormément à notre produit national brut, et le Canada souscrit pleinement au concept du développement durable de ses ressources forestières afin de s'assurer que les Canadiennes et les Canadiens pourront profiter à perpétuité des avantages économiques, sociaux et écologiques procurés par son vaste patrimoine forestier. Pour atteindre cet objectif, il faudra intensifier les opérations sylvicoles dans nos forêts. Il est cependant peu probable que nous disposions des ressources humaines nécessaires à cette fin ou que de telles opérations manuelles intensives soient réalisables sur le plan économique. De petits robots autonomes, fonctionnant à la manière des ouvriers maniant des débroussailleuses, peuvent offrir un moyen économique d'effectuer des soins culturaux dans les peuplements.
L'Institut forestier national de Petawawa (IFNP) a récemment entrepris un projet visant à mettre au point de tels robots qui se chargeraient du désherbage, du débroussaillement et de l'éclaircie des jeunes peuplements de conifères. Il s'agit d'un projet à très long terme et à petit budget qui tire parti des ressources internes et de celles de nos collaborateurs. Les travaux de mise au point, appuyés par des recherches pertinentes, auront un caractère évolutif et débuteront avec des milieux forestiers simples et des machines primitives. Nous ferons appel à une architecture logicielle subsomptive pour programmer le robot. Des machines seront mises au point pour démontrer des concepts et finiront par devenir, avec un peu de chance, des prototypes utiles. Nous espérons que des entreprises canadiennes de robotique produiront les premiers robots opérationnels à partir des résultats de nos travaux, puisque l'IFNP n'œuvre pas dans ce domaine. 
Nous prévoyons que la vision en forêt sera notre plus grand problème. Le robot doit être capable de reconnaître les arbres du peuplement final et d'éliminer la végétation concurrente. L'IFNP est bien équipé pour effectuer les recherches nécessaires sur les aspects concernant la mise au point du robot et la vision, car il dispose d'un laboratoire de télédétection numérique de renommée internationale, de nombreux experts en intelligence artificielle et d'une forêt expérimentale sur place.