Publications du Service canadien des forêts

Root induction in hybrid poplar by Agrobacterium genetic transformation. 1992. Charest, P.J.; Stewart, D.; Budicky, P.L. Canadian Journal of Forest Research 22(12): 1832-1837.

Année : 1992

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 10741

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Trois souches d’Agrobacterium rhizogenes (A4, 8196 et ATC 39207) et deux souches mutantes d’Agrobacterium tumefaciens (A208 (pTiT37.14a/a) et C58 (pGV3297)) ont été testées pour la fréquence de transformation génétique in vitro sur des boutures de Populus deltoides x nigra lignée DN106 et Populus nigra x maximowiczii lignées NM1 and NM6. Le but de ce travail était l’augmentation de la production de biomasse par la modification génétique du système racinaire du peuplier hybride. La souche d’A. rhizogenes ATC 39207 a donné la fréquence la plus élevée de formation de racines chevelues typiques à l’extremité des tiges inoculées de la lignée DN106. Les autres combinaisons de souches d’Agrobacterium et de lignées de peuplier ont donné des fréquences très faible d’induction de racines chevelues ou des tumeurs au lieu de racines. La même approche a été tentée avec du matériel poussée en serre mais les resultats ont été negatifs. Le système racinaire modifié resultant de l’inoculation in vitro de la lignée DN106 a donné une augmentation de la production de biomasse des racines et du système aérien à la suite de 175 jours de croissance in vitro. Des résultats préliminaires confirment cette observation en serre. La transformation génétique des tissues a été prouvée par le phénotype (racines chevelues ou tumeur), l’autrophie hormonale et la production d’opines dans les tissus testés. À cause de la gamme d’hôtes restreinte et de sa faible efficacité, cette approche n’est pas pratique pour le peuplier hybride.