Publications du Service canadien des forêts

Biotechnology in forestry: examples from the Canadian Forest Service. 1996. Charest, P.J. Forestry Chronicle 72(1): 37-42.

Année : 1996

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 10269

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Sélectionner

Résumé

De façon générale, les activités de recherche reliées à la biotechnologie au sein du Service canadien des forêts (SCF) se sont accrues significativement au cours de la dernière décennie tel qu'illustré par l'accroissement marqué des ressources engagées dans ce domaine et par le nombre de publications produites par les chercheurs impliqués. Parmi les trois domaines couverts par les activités de biotechnologie du SCF, on retrouve la régénération forestière, la protection des forêts et l'évaluation de l'impact environnemental. Dans le domaine de la régénération forestière, la culture de tissue de conifères au moyen de l'embryogénèse somatique constitue un bon exemple d'application potentielle de la biotechnologie au sein de l'amélioration génétique conventionnelle. Cette technologie est utilisée à grande échelle en Colombie-Britannique et implique des entreprises privées telle BC Research Inc. D'autres technologies sont actuellement en cours de développement comme le génie génétique qui permettra éventuellement d'incorporer les caractéristiques intéressantes de ces arbres, ce qui seraient autrement difficille ou impossible à réaliser. Dans le domaine de la protection des forêts, le Bacillus thuringiensis constitue un exemple bien connu du succès de la biotechnologie. Cette bactérie est utilisée comme biopesticide au Canada afin de contrôler la tordeuse des bourgeons de l'épinette et la spongieuse. Son utilisation s'est accrue au cours des dernières décennies et, avec le retrait progressif de l'utilisation des insecticides chimiques en foresterie, le Bacillus thuringiensis deviendra l'une des rares alternatives disponibles au niveau du contrôle des insectes forestiers. Les virus des insectes sont de plus en plus intéressants pour ce qui est du contrôle des ravageurs forestiers. Le SCF a homologué trois virus à des fins forestières et la prochaine génération de virus sera issue du génie génétique afin d'accroître leur efficience et leur efficacité. Le dernier domaine d'activité touche les études d'impact environnemental des produits biotechnologiques destinés à être utilisés en foresterie. Le SCF a été un pionnier dans le développement des microcosmes (sol et milieu aquatique) pour l'étude de pesticides microbiens utilisés pour évaluer l'impact des biopesticides issues du génie génétique.