Publications du Service canadien des forêts

Response to air pollution: ARNEWS assesses the health of Canada's forests (English and Russian editions) 1994. Hall, J.P.; Addison, P.A. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Headquarters, Science and Sustainable Development Directorate, Ottawa. Information Report DPC-X-34. 12 p.

Année : 1994

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 10157

La langue : Anglais / Russe

Séries : Rapport d'information (SCF - Ottawa)

Disponibilité : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Sélectionner

Résumé

Au Canada, l'appellation «pluies acides» englobe toutes les formes de pollution atmosphérique, depuis le dépôt humide et sec, jusqu'aux concentrations de polluants gazeux, en passant par les particules atmosphériques. Parce que ces polluants, seuls ou en combinaison, sont susceptibles d'influer directement ou non sur la santé des forêts du Canada, Forêts Canada a lancé, en 1984, un programme national de surveillance des forêts, le Dispositif national d'alerte rapide pour les pluies acides (DNARPA). Au cours des 15 à 20 dernières années, la recherche a montré que, dans les conditions qui existent au Canada, il était impossible de définir une symptomatologie des effets des pluies acides ou des mélanges de polluants sur les arbres ni les réactions précises de l'écosystème forestier à ces agents. Le DNARPA a été mis en place pour surveiller l'état de santé de la forêt afin de déterminer les effets des pluies acides ainsi que des polluants atmosphériques régionaux sur la forêt. La surveillance est confiée au personnel chargé du Relevé des insectes et des maladies des arbres, qui possède l'expérience voulue dans l'évaluation de l'état de santé des forêts. Les évaluations s'effectuent dans des parcelles permanentes et dans la forêt dans son ensemble en ce qui concerne les dommages anormaux à cette dernière. Les techniques utilisées comprennent la prise de mesures quantitatives et qualitatives (symptomatologiques) ainsi que l'évaluation des dommages dus à des causes naturelles et anthropiques dans les peuplements. Ce réseau de détection et de surveillance dépend de la capacité de Forêts Canada de le faire fonctionner, les chercheurs effectuant les études qui expliqueront les anomalies de l'état de la forêt. Ces anomalies observées donnent ensuite lieu à des travaux de recherche sur leurs causes possibles.