Coupes sélectives

Demande de papier journal en Amérique du Nord

6 March 2014

Les données définitives sont tombées pour 2013 : la demande nord-américaine de papier journal a décliné pour une 14e année consécutive.

Demande de papier journal en Amérique du Nord (1 000 tonnes)

 Le graphique à barres montre la demande annuelle nord-américaine de papier journal pour la période de 1997 à 2013. À partir de 2000, la demande ne cesse de diminuer après un sommet en 1999 de 13,1 millions de tonnes jusqu’au niveau le plus bas en 2013, juste en dessous de 4,5 millions de tonnes.

La demande nord-américaine de papier journal a atteint un sommet en 1999 avec un peu plus de 13,1 millions de tonnes. À la fin de 2013, elle avait baissé des deux tiers, avec moins de 4,5 millions de tonnes. Si certains commentateurs se plaisent à dire que l’année 2009 marquée par la récession est déterminante pour comprendre le déclin, cela ne ressort pas particulièrement de la figure ci-dessus, pas plus qu’il n’y a eu de remontée. Depuis 1999, la perte moyenne s’est élevée à 7,4 % par année, taux qui a été dépassé dans deux des trois dernières années (2011 et 2013). En effet, la baisse de la demande en 2013 (-9,4 %) est la cinquième plus grande baisse annuelle depuis 2000 et la plus importante depuis 2009.

Il n’y a aucune raison de croire qu’un déclin semblable (~7,4 %) ne se produira pas en 2014. Combiné à une année en principe relativement faible pour les marchés outre-mer (au cours de laquelle les exportateurs nord-américains feront face à une concurrence vigoureuse des producteurs européens en difficulté), il pourrait entraîner jusqu’à deux fermetures (ou changements de vocation) d’usines en Amérique du Nord, vraisemblablement en mi-année. Les baisses récentes du dollar canadien par rapport au dollar américain soulageront un peu les producteurs canadiens, mais les producteurs de papier journal devront continuer de réduire les coûts (p. ex. par des investissements en capital ciblés et des gain en efficience) pour être en mesure de maintenir la production à moyen terme.